SAULE PLEUREUR

Publié le par Bruno

Lire un livre sous un arbre en double le plaisir. On ne sait plus si on tourne les pages ou si on feuillette l'arbre.  

Jean Chalon


  Une invitation au bord de l'eau, tentant?

DSC06259Au fond le château de Vizille

 

Publié dans PAYSAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 12/04/2011 20:09



La citation va bien à ton image... Une magnifique invitation, Bruno !


J'aime... comme j'ai aimé les images vues aujourd'hui chez toi.


 


Merci !


passe une belle soirée.



Bruno 13/04/2011 09:03

Bonjour Quichottine, merci pour le commentaire cela me touche beaucoup. Bisous, Bruno

la-fond-du-bournac 10/04/2011 12:42


c'est une très jolie photo qui invite au repos , assise au pied de cet arbre à regarder le château ... bon dimanche nath p


Bruno 10/04/2011 14:21

Merci beaucoup Nath pour la visite. Bon dimanche, Bruno

lanourse 08/04/2011 20:44



Lire un livre appuyée contre cet arbre , j'adhère ! Mon jardin fera l'affaire pour samedi et dimanche face à la mer , ce sera pas mal nonplus! Très bon week end pour toi et les tiens Bruno
!Bisous!



Bruno 09/04/2011 10:31



Nonjour Lanourse


Tu as un magnifique programme, très tentant, merci pour la visite


Bisous, Bruno



Anne-Marie Lejeune 08/04/2011 10:06



Pour illustrer mes propos concernant les pleurs des saules, voici un poème écrit en Haute-Provence :


Le saule


 


 


…Et le saule pleurait ses larmes une à une


Sous le soleil d’été qui me brûlait la peau.


Son chagrin ne cessait que le soir à la brune


Quand le ciel s’allumait d’étoiles, tout là-haut.


 


Il pleurait le bel arbre et chantaient les grillons


Dont les stridulations accompagnaient la brise.


Elle séchait ses pleurs et la sueur sur mon front,


De son souffle léger à la fraîcheur exquise.


 


Mollement étendue sous l’ombrage éploré,


Je laissais mes idées à leur vagabondage…


Les paupières mi-closes, l’esprit reposé,


Je m’endormais, bercée par le chant du feuillage


 


Et je soupirais d’aise quand les perles d’eau


Une à une tombaient, fraîches sur ma peau moite


Tandis que le grand saule, chagrin mais si beau


Tendrement me couvrait de son ombre benoite…


 


 Barrême, Haute-Provence.  15/07/ 2010


 


 



Bruno 08/04/2011 10:55

Merci beaucoup Anne-Marie pour ce joli poème que je découvre. Amitiés bisous, Bruno

Anne-Marie Lejeune 08/04/2011 10:03



J'aime particulièrement ta ciitation et comme en plus elle vient illustrer une photo de saule pleureur... En effet, j'aime cet arbre. Quand ils sont au bord de l'eau, les saules prennent cet air
penché qui donne l'impression qu'ils baignent leur longue chevelure.


Dans le camping où je prends mes vacances, en haute Provence, les saules pleurent effectivement... Quand tu siestes dessous, tu peux sentir de petites gouttes tomber sur toi. c'est un phénomène
de condensation sur les feuilles.


Bonne journée sous le soleil j'espère



Bruno 08/04/2011 10:52

Merci Anne-Marie pour tout ses renseignements, je ne connaissait ce Phénomène de condensation. Bonne journée à toi. Bisous, Bruno